Avertissement Cette page Web a été archivée dans le Web.

Contenu archivé

Information archivée dans le Web à des fins de consultation, de recherche ou de tenue de documents. Cette dernière n'a aucunement été modifiée ni mise à jour depuis sa date de mise en archive. Les pages archivées dans le Web ne sont pas assujetties aux normes qui s'appliquent aux sites Web du gouvernement du Canada. Conformément à la Politique de communication du gouvernement du Canada, vous pouvez obtenir cette information dans un autre format en communiquant avec nous.

Agence canadienne d'évaluation environnementale

Communiqué

Le projet d'aménagement hydroélectrique de la Péribonka est jugé satisfaisant d'un point de vue environnemental

OTTAWA, le 7 avril 2004 - L'honorable David Anderson, ministre de l'Environnement, a annoncé aujourd'hui que le projet d'Hydro-Québec prévoyant l'aménagement hydroélectrique de la Péribonka ne nécessitera pas de renvoi à un médiateur ou à une commission d'examen selon la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale. Le ministre Anderson a renvoyé le projet aux autorités fédérales responsables, Pêches et Océans Canada et Transports Canada, afin que celles-ci prennent les mesures nécessaires.

Après avoir considéré le rapport d'étude approfondie, les commentaires du public et la réponse de l'autorité responsable à ces commentaires, le ministre a conclu que ce projet n'est pas susceptible de causer des effets environnementaux négatifs importants, à la condition que soient mises en oeuvre les mesures d'atténuation identifiées dans le rapport d'étude approfondie.

En ce qui concerne les effets prévus sur les milieux humides, le ministre a souligné l'importance qu'un programme de compensation, tel qu'il est prévu dans le rapport d'étude approfondie, soit développé par le promoteur. Ce programme de compensation doit être approuvé par les autorités fédérales compétentes avant le début des travaux, et doit permettre de compenser adéquatement les effets du projet sur les milieux humides.

« La mise en oeuvre d'un programme de compensation assurera que le projet n'aura pas d'effets négatifs importants sur les milieux humides », a mentionné le ministre Anderson.

Hydro-Québec prévoit la construction, sur la rivière Péribonka, à l'amont immédiat de l'embouchure de la rivière Manouane, d'un barrage et d'une centrale hydroélectrique d'une puissance de 385 MW. En plus du barrage d'une hauteur de 80 mètres, d'un évacuateur de crue et d'une centrale souterraine, le projet comporte la création d'un réservoir de 35 kilomètres (km) de long et d'une superficie de 31,6 km² ainsi que la construction d'une route permanente de 25,6 km.

- 30 -

L'Agence canadienne d'évaluation environnementale administre le processus fédéral d'évaluation environnementale. Ce processus permet de déterminer les effets environnementaux des projets à l'étude, de prendre les mesures appropriées à ces effets et ce, en favorisant le développement durable.

Renseignements :

Claire Chippindale
Conseillère en communications
Agence canadienne d'évaluation environnementale
Tél. : (613) 957-0313
Téléc. : (613) 957-0946
Courriel : claire.chippindale@acee-ceaa.gc.ca